n° 27 / mai 2012

newsHETICE n° 27 / mai 2012

Bonjour,

Ce numéro de newsHETICE se penche sur un phénomène qui commence à prendre de l'ampleur dans l'enseignement : les technologies mobiles.

Technologies mobiles, effet de mode ou réelle plus-value pédagogique ?

au Château de Colonster, Liège (Sart Tilman)

L'équipe form@HETICE est heureuse de vous inviter à son colloque bisannuel qui se tiendra le 24 mai prochain au Château de Colonster à Liège (Sart Tilman).

Les technologies mobiles prennent désormais de plus en plus de place dans notre quotidien. Mais sont-elles simplement un effet de mode ou au contraire présentent-elles une réelle plus-value pédagogique ?

M'inscrire gratuitement

Programme détaillé de la journée

L'actualité reste souveraine. Elle peut nous contraindre à modifier ce programme. Consultez donc régulièrement la page de cet événement sur notre site pour connaître les dernières modifications.

8h30 – Accueil des participants

9h00 – Introduction du colloque

Monsieur Bernard Rentier, Recteur de l'Université de Liège

Monsieur Jean-Claude Marcourt, Ministre de l'Enseignement supérieur


9h20 – État des lieux du mobile learning

Zoé Risack, Université de Liège

Présentation d'un panorama d'usage des technologies mobiles. Réflexions sur leur introduction dans le champ de l'éducation; les risques prévisibles; leurs plus-values à différents égards ainsi que sur les perspectives d'usages et de développement.

10h10 – Une vue prospective des TICE

Alain Derycke, Université de Lille 1

« Ã€ partir de grandes tendances à entrée technologiques, comme l'informatique ubiquitaire, le Web 2.0 et autres hypothèses, nous allons dégager quelques caractéristiques profondes qui sont cachées derrière ces tendances. Nous insisterons sur le paradoxe de la continuité technologique toujours proclamé, sur la logique de participation qu'implique les réseaux sociaux, sur l'évolution de la consommation des médias avec l'apparition de nouveaux concepts comme l'omnicanal, l'Ubimédia, et aussi sur les phénomènes liés à la mobilité numérique notamment dans les rapports des usagers aux lieux augmentés par les TIC. Ces caractéristiques émergentes impliquent potentiellement un changement de comportement, de nouvelles aptitudes et attitudes, chez les utilisateurs potentiels de ces nouvelles technologies, notamment chez les plus jeunes. Ceux qui seront les élèves ou étudiants de demain. Nous conclurons en essayant de faire une synthèse pour les TIC et les processus d'apprentissage dans le futur en montrant les nouvelles hybridations qui pourront se faire entre le monde réel, tangible, et le virtuel. »

11h00 – Pause

11h30 – Ultraportables, tablettes au collège

Yves-Armel Martin, Centre Érasme, Lyon

Ces outils très mobiles couplés aux manuels numériques et aux plateformes de collaboration en ligne sont-ils en passe de devenir véritablement le cartable numérique des élèves ?
Présentation et retour d'évaluation d'une expérimentation conduite depuis 3 ans dans des collèges du Rhône.

12h30 – Repas Sandwiches

13h30 – Ateliers en parallèle (première session - un atelier au choix)

Atelier n° 1 : L'iPad ? Pour quels usages ? Pour une pédagogie de l'apprentissage !

Bernadette Thiry et Andrée Calomne, Espace Formation Anaïtis

Présentation de quelques points techniques, mais surtout d'exemples d'usages pédagogiques.
Survol de quelques applications utiles et pertinentes pour l'enseignement. Possibilité d'échanges et temps de réflexion.

Atelier n° 2 : Apps ? Apps ! Apps…

Damien Depluvrez, Université de Liège

Utilisateurs d'iPads, quelles sont les applications incontournables dans le cadre de vos pratiques enseignantes ? Venez essayer par vous-même ces applications.

Atelier n° 3 : Création de contenu pour iPad à l'aide d'iBooks Author

Christine Sornin & Bernadette Thiry, Espace Formation Anaïtis

iBooks Author est une application Mac OS X permettant à l'enseignant de concevoir son cours sous forme d'un manuel interactif pour iPad.
Durant cet atelier, les participants découvrent comment créer des notes de cours dynamiques, enrichies de contenus multimédias (galerie photos, vidéos, animations 3D), proposant des QCM et la prise de notes.
(Quelques ordinateurs Apple et iPad seront à disposition des participants pour tester l'application iBooks Author.)
Pour clôturer la session, des manuels réalisés par des enseignants, dans différentes disciplines, seront présentés.

15h – Ateliers en parallèle (seconde session)

Chaque atelier est proposé en deux sessions, afin de vous permettre de choisir les sujets qui vous intéressent.

16h45 – Clôture du colloque

Brigitte Denis, CRIFA - Université de Liège



Plan d'accès

Adresse du jour : Château de Colonster, Allée des érables, B-4000 Liège (Sart Tilman)

Consultez le plan d'accès sur Google Maps ou sur le site form@HETICE

Au plaisir de vous rencontrer lors de cet événement !

L'équipe form@HETICE.

Les iPads comme outils d'apprentissage et de remédiation : Une expérience pédagogique

École Numérique à l'ISJ Ciney

Dans le cadre du projet « École numérique » lancé par la Fédération Wallonie-Bruxelles, le projet de l'Institut St-Joseph de Ciney lancé par Luc Viatour et ses collègues de troisième année de l'enseignement secondaire général a été primé récemment.

Le site web du projet vous permet de suivre au jour le jour le déroulement du projet dans l'établissement.

« Les technologies ne sont rien sans une remise en question incessante des professeurs pour mettre les élèves en constante situation d'apprentissage. Ainsi, cette année, des élèves et des professeurs de l'école se sont inscrits sur la plateforme d'autoformation visaTICE de l'Université de Liège afin d'améliorer leur savoir-faire en informatique.

L'usage des technologies est une première étape, la deuxième consistera à fournir, grâce à l'aide de la Région wallonne, 40 tablettes numériques aux élèves de troisième année de l'enseignement général. Une tablette, tous les jeunes le savent, c'est un ordinateur concentré dans un petit volume que l'on dirige aisément du doigt.

Cette simplicité d'usage et cette technologie vite maîtrisée par les jeunes permettront de rencontrer les objectifs de l'école, à savoir privilégier une pédagogie personnalisée en reconnaissant le droit à l'erreur, s'adapter au rythme des élèves et à ses difficultés par une pédagogie différenciée dans un processus d'évaluation formative et continue, veiller aussi à porter une attention particulière aux élèves en difficulté tout en favorisant la recherche d'excellence pour les autres, privilégier une pédagogie active dans laquelle l'élève est amené à être acteur et non-consommateur. Pour ce faire, l'institut Saint-Joseph l'invite à intervenir directement et progressivement dans sa formation et son évaluation, par exemple en travaillant l'autoévaluation. »


Educa.guide : un guide sur l'apprentissage mobile en Suisse

Educa.guide

L'Institut suisse des médias pour la formation et la culture propose un guide au format PDF (24 pages) sur le sujet de l'apprentissage mobile dans l'univers scolaire. Des questions comme « Qu'apporte le mobile en classe ? », « Quels sont les appareils appropriés ? » sont traitées dans ce guide.

Lorsqu'on voit des jeunes avec un téléphone mobile ou un smartphone, on pense qu'ils passent leur temps à jouer, écouter de la musique, envoyer des SMS ou téléphoner. Ce n'est pas une fatalité. Désormais, les jeunes ont la possibilité d'apprendre partout, à tout moment, tout ce qu'ils veulent et mettre ainsi à profit les temps d'attente. L'educa.Guide a pour but de faciliter l'introduction de l'apprentissage mobile à l'école obligatoire. L'auteur fait part de ses propres expériences d'utilisation de smartphones dans l'enseignement afin d'encourager des collègues du corps enseignant à acquérir eux-mêmes de l'expérience.

via tice-education.fr


La plateforme éducative TED

TED:Ed

TED est une organisation à but non lucratif qui est dédiée à l'organisation de conférences, colloques et vidéos sur tous les sujets touchés de près ou de loin par les Technologies, l'Entertainment et le Design. Leur slogan est « Des idées à partager ».

TED a lancé récemment une initiative appelée TED-Ed, qui consiste actuellement en une douzaine de vidéos de maximum 10 minutes chacune, accessibles sur YouTube et créées spécifiquement pour les étudiants et les apprenants. Il s'agit en gros d'une invitation aux enseignants à collaborer avec TED et son réseau d'animateurs et d'illustrateurs pour créer des cours vidéo de meilleure qualité qui pourront être partagés en ligne afin de les utiliser en classe.

Le but n'est pas de construire une « Université du savoir » en ligne, mais plutôt de mettre à profit le talent des meilleurs enseignants de par le monde en leur donnant des outils qui facilitent l'apprentissage et la création de contenus.

Depuis son lancemant début mars, la chaîne YouTube TED-Ed a déjà plus de 40 000 inscrits, et a suscité l'intérêt de nombreux enseignants. Le site web associé, qui vient de démarrer en phase beta, ne propose initialement qu'une douzaine de vidéos, car il est surtout destiné à illustrer l'intérêt de TED-Ed. Chaque vidéo sur le site est liée via tagging à un ou plusieurs sujets enseignés et est accompagnée de supports pour aider aussi bien les enseignants que les étudiants à comprendre le cours. Ces supports additionnels peuvent consister en des questionnaires de type QCM, des liens vers d'autres ressources web, etc. L'intérêt majeur est que le site permet aux enseignants d'effectuer un « flip » du contenu, autrement dit modifier ou ajouter des ressources comme bon leur semble. Ce « flip » crée automatiquement une nouvelle page privée sur le site, que l'enseignant peut alors distribuer à ses élèves et y suivre leur progression.

Les enseignants peuvent aussi créer des cours entièrement nouveaux en utilisant n'importe quelle vidéo en ligne qui autorise le partage et distribuer cette vidéo via le site. Les meilleurs cours sont repris sur la page d'accueil du site.

Avec TED-Ed, chaque cours de qualité peut être facilement diffusé au plus grand nombre. Les enseignants peuvent alors à partir de vidéos existantes, créer du contenu spécifiquement adapté aux besoins de leurs apprenants, construire des cours et suivre l'évolution de leurs étudiants.


Petit comparatif des services en ligne de type cloud

Les nuages, les beaux nuages informatiques…

Le stockage de données en ligne n'est pas un concept nouveau, mais il prend un nouvel essor avec l'arrivée des appareils mobiles (tablettes et smartphones) dont la capacité de stockage est particulièrement limitée (on parle au mieux de 64Go de données sur l'appareil). De plus l'arrivée de Google Drive avec force retard sur ses concurrents nous permet de faire le point sur les différentes offres disponibles sur le marché du stockage cloud (que l'on peut également appeler « dans le nuage », c'est-à dire sur un serveur distant d'un prestataire de service extérieur).

Avant toute chose, la question à se poser est : « faut-il ou non stocker ses données dans le nuage ? ». La réponse est plus complexe qu'il n'y paraît car si stocker des documents, des cours ou des photos en ligne n'est pas problématique en soi, le fait d'envoyer des données sensibles tels des identifiants et mots de passe, voir des informations confidentielles est déjà plus gênant. Il est intéressant de savoir que la plupart des sociétés prestataires de tels services en ligne ont des clauses particulières dans leurs conditions générales d'utilisation (vous savez, les textes en jargon juridique imbuvables qui sont présentés lors de l'ouverture d'un compte, que personne ne prend jamais la peine de lire avant de cliquer fébrillement sur Accepter) leur donnant le droit de reproduire, adapter, modifier, distribuer sans vergogne le contenu que vous leur proposez. Théoriquement, ces sociétés peuvent faire ce qui leur plaît de vos données, même si on peut espérér qu'ils sont relativement bienveillants et ne vont pas commencer à piller vos contenus. Une réflexion à ce niveau est donc importante, même s'il est toujours possible (voire même conseillé) de crypter ses données avant de les envoyer.

Un autre point important – l'affaire Megaupload nous l'a rappelé récemment : un service en ligne, quel qu'il soit, peut fermer ses portes du jour au lendemain, ou changer radicalement ses conditions et sa manière de fonctionner. Si cela ne vous convenait pas, vous n'aurez généralement que vos yeux pour pleurer, les données que vous avez envoyées n'étant peut-être plus accessibles. Le service peut également être l'objet d'une attaque de pirates informatiques, ces derniers chercheront plutôt à subtiliser des données sensibles (voir le point ci-dessus).

Le stockage en ligne doit donc être envisagé avec au moins une copie de sauvegarde ailleurs, sur un autre support tel un disque dur externe ou une clé USB par exemple. Le scénario idéal étant constitué d'un panaché des différentes solutions disponibles : une sauvegarde locale sur un disque dur externe, une sauvegarde sur une clé USB et un troisième via un stockage en ligne dans le nuage.

Cela étant dit, la plupart des prestataires de service proposent une valeur ajoutée à leur offre de stockage sous la forme d'applications permettant la synchronisation facile de vos données, le streaming de fichiers média (vidéo, audio…), tout cela à un tarif qui par contre peut être considéré comme relativement élevé pour les offres payantes si on les compare à un stockage physique (disque dur ou clé USB). Le prix au gigaoctet peut également varier du simple au quadruple d'un service à l'autre, il faudra donc bien évaluer vos besoins avant de choisir.

Voici donc un petit tableau récapitulatif et non-exhaustif de différentes offres cloud proposées à l'heure actuelle par les grands prestataires : (si vous en utilisez d'autres, faites-le nous savoir via blogHETICE !)

  Dropbox Google Drive Microsoft SkyDrive Apple iCloud Box.com
Stockage gratuit 2 Go 5 Go 7 Go 5 Go 5 Go
Stockage supplémentaire * 52 Go : 70 €/an
102 Go : 140 €/an
25 Go : 23 €/an
100 Go : 46 €/an
400 Go : 183 €/an
27 Go : 8 €/an
57 Go : 19 €/an
107 Go : 37 €/an
15 Go : 16 €/an
25 Go : 32 €/an
55 Go : 80 €/an
Version Pro à 12 € / mois pour 2 Go avec d'autres fonctionnalités.
Version Business avec capacités supérieures.
Taille maximale pour l'envoi d'un fichier 300 Mo en ligne / illimité depuis l'application sur ordinateur 10 Go 2 Go 25 Mo / 250 Mo en version payante 25 Mo / 1 Go en version payante
Interface Web Oui Oui Oui Limitée aux documents iWork et aux photos Oui
Application mobile Oui :
Android
iOS
Oui :
Android
iOS (prochainement)
Oui :
Windows Phone
iOS
Android (prochainement)
Oui :
iOS uniquement
Oui :
Android
iOS
Application sur ordinateur Oui :
Windows
Mac OS X
Linux
Oui :
Windows
Mac OS X
Oui :
Windows
Mac OS X
Oui :
Windows
Mac OS X
Oui (versions payante) :
Windows
Mac OS X
Versions antérieures d'un fichier 30 jours 30 jours 25 jours Non 11 jours
Partage de fichiers Oui Oui Oui Uniquement via iWork Non
Choix des dossiers à synchroniser Oui Oui Non Non Non
Fonctionnalités particulières Travail collaboratif sur un fichier ou un dossier;

Beaucoup de plug-ins disponibles.
Intégration dans GMail, Google Docs, Google+;

Travail collaboratif sur un fichier;

Outil de recherche avec reconnaissance des caractères dans les documents;

Nombreux formats de fichier visualisable dans le navigateur Web.
Intégré dans Microsoft Office avec la possibilité de créer directement des documents;

Intégration dans Windows Phone;

Accès à distance à un ordinateur.
Intégré dans iOS

Sauvegarde automatisée des agendas, mails, photos, notes…;

Fonction iTunes Match pour vos fichiers média en option (25€/an - pas encore disponible en Belgique).
Travail collaboratif sur un fichier ou un dossier.

* : Le stockage supplémentaire comprend le stockage de base qui est gratuit plus le stockage additionnel payant, pour obtenir l'espace total auquel vous aurez droit.
Les tarifs, lorsqu'ils ne sont pas disponibles en Euros (EUR), sont basés sur la conversion en Euros (EUR) des prix en Dollars Américains (USD) au 1er mai 2012, et sont ensuite arrondis à l'unité supérieure. Ils peuvent donc varier suivant le cours de cette devise. Des taxes supplémentaires peuvent s'appliquer.